Rencontre avec l’Acelem : Association Culturelle d’Espaces Lecture et d’Ecriture en Méditerranée

Dans certains quartiers où l’illettrisme est plus présent qu’ailleurs, l’Acelem instaure des projets d’animation autour du livre et de l’écrit.

Nous sommes allés à la rencontre de l’animatrice de la Cabucelle qui intervient dans la Mma Denis Papin chaque mercredi.

Ce jour là, Laurence Cabassut animait un atelier d’art plastique sur le thème de la pollution. Il y avait des couleurs, de l’effervescence et une envie de raconter l’expérience que les enfants avaient vécue.

Certains tableaux avaient un titre : « robot étrange », « bébé sans avenir », l’un d’eux représentait la nature.

Les tableaux sont composés avec des paquets de cigarettes, de chewing-gums, des cassettes, des morceaux de corde, d’emballages...

- Laurence nous a expliqué :

"Depuis le mois d’octobre, de temps en temps, on a organisé des sorties dans la rue pour que les enfants se rendent compte de la pollution. On a trouvé plein de chose, des déchets, dans la rue, sur les trottoirs. On était tous avec un sac poubelle, on a ramassé avec des gants en plastique. Avec ces déchets, on s’est dit : "pourquoi pas les utiliser et faire des tableaux" , et donc ces tableaux seront photographiés et les photos rentreront dans le livre car à la fin, ils vont créer un livre avec des photos de leurs oeuvres et aussi tous les textes qui parlent de la pollution."

Les textes ont été écrits par les enfants. Ils donnent la parole à des fleurs, des éléments de la nature qui s’expriment sur la pollution.

- Les artistes en herbe racontent :

"On a fait un bébé avec ce qu’on a ramassé", le bébé a des cheveux frisés : cassettes audio dévidée, un bavoir, un nounours, il a pour titre "un bébé sans avenir".

Pourquoi ?

"Il a pas de parents, il est pas bien nourri, il vit dans la pollution."

- Pour les textes, ils racontent :

"J’ai fais un texte sur une rivière, j’en ai fait un sur la nature qui était sale et il faudrait qu’elle était propre."

"On a fait des poèmes sur la mer, sur l’épouvantail, sur les fleurs."

Ils ont écrit une série de monologue : celui d’un sapin de noël, d’un coquelicot qui reçoit un sac plastique couleur ciel sur la tête, celui d’une rivière.

et aussi "sur des animaux à protéger des pollutions, poisson plume".

"Par rapport aux déchets, c’est très bien de pas polluer la nature et de respecter ceux qui à chaque fois ramassent les poubelles et les ordures, faut pas les jeter par terre, faut les recycler."

- Laurence a fait passer le message :

Pour le recyclage, "je leur ai proposé aussi d’emmener un objet de chez eux pour lui redonner une seconde vie."

"On fera aussi une sortie en plage où ils pourront ramasser tous les bouts de plastique, les cordages qu’ils trouveront sur la plage et avec ça, ils pourront faire de l’art éphémère."

Sur une étagère des bocaux avec des bouts de plastiques regroupés par couleur orange, vert ou bleu... détournent joliment la pollution des plages.

Galerie

Galerie


Forum

Forums



Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)