"Question de danse" 2009

Plateforme professionnelle de projets chorégraphiques : 8 projets sont à découvrir au théâtre des Bernardines.

Voir en ligne : studio kelemenis

Du 27 octobre au 7 novembre

"Question de danse" 2009

Michel Kelemenis nous parle du spectacle de Meia Lua – Bouba Landrille Tchouda / cie Malka

- « Un jour, une nuit, notre tour viendra. » Voici poétiquement résumées la conviction, la foi contenue et l’énergie de milliers de “gamins de quartier” pour lesquels la danse a été, est ou sera un jour, un vecteur de reconnaissance, partout dans le monde.

Les danseurs urbains de 2 compagnies, française et brésilienne, collaborent de longue date sur le thème du miroitement de la société dans l’œuvre artistique. Avec Meia Lua (demie lune), Bouba Landrille Tchouda trace un trait aux extrémités astronomiques, d’un rêve d’enfant -décrocher la lune- à l’emprise d’un réel dont il faut s’emparer, pour le chorégraphe, par la « débrouillardise et la noblesse du s’en sortir au quotidien ».

Dans cette oscillation entre poésie et rudesse s’écrit la force des amitiés qui s’assemblent pour s’ériger contre la difficulté.

Lors des allers-retours transatlantiques, le danseur contemporain et hip hop éclot : « l’expérience brésilienne m’a libéré de moi-même. Elle a permis la synthèse de différentes facettes qui me composaient, ma vie de Français de France dans un corps Noir natif du Cameroun qui vibre à la capoeira comme un Brésilien, pour construire le danseur, le chorégraphe sommeillant en moi. » Où il nous dit dans une parabole éblouissante que, par la danse, son tour est venu…